Festival de Quatuors à Cordes en Pays de Fayence | Artistes
Toute l'actualité et les informations concernant le festival Quatuors à Cordes en Pays de Fayence.
festival,quatuors,fayence,cordes,violoncelle,violons,communauté de communes,frédéric audibert,musique classique,concerts,festival de quatuors,quatuor voce,quatuor bélà,quatuor modigliani,pays de fayence,var,région paca,provence
17105
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17105,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-9.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2,vc_responsive

Les artistes

Quatuor Mosaïques

Erich Hobarth, violon
(J. Guarnerius filius Andreae, Crémone 1683)
Andre Bischof, violon
(XVIIIe siècle français)
Anita Mitterer, alto
(Carolus Le Pot, Lille 1725)
Christophe Coin, violoncelle
(Alessandro Gagliano, Naples ca.1720, prêté par le Fonds Instrumental Français)

Site internet

Ideally balanced, the group commands attention by spiking poise with bursts of passion
– New York Times

Le Quatuor Mosaïques a été fondé en 1987, à Vienne, par quatre musiciens passionnés de musiques anciennes. Ce groupe rassemble Erich Höbarth, premier violon, Andrea Bischof, second violon, Anita Mitterer, alto et enfin Christophe Coin au violoncelle. Tous jouent sur de magnifiques instruments anciens. Leur vocation a toujours été de redonner vie à des oeuvres oubliées des périodes classiques et néo-romantiques, par exemple par un travail sur les compositeurs louis Emmanuel Jadin et Luigi Boccherini. Le Quatuor Mosaïques a reçu de nombreux prix pour ses enregistrements, notamment un Gramophone Award, pour son travail sur les quatuors de Haydn, entre 1993 et 1996.

David Oïstrakh Quartet

Andrey Baranov, violon
Rodion Petrov, violon
Fedor Belugin, alto
Alexeiy Zhilin, violoncelle

Site internet

The beauty of tension
-Michel Stockhem

… tous solistes à part entière, unis dans leur art et leur passion pour l’art du quatuor. En 2012, la famille de David Oïstrakh, violoniste légendaire du 20ème siècle a accepté que le quatuor prenne son nom lui faisant un grand honneur.

Le quatuor David Oistrakh se produit fréquemment en Europe, en Asie, en Amérique du Sud et dans de nombreuses grands théâtres en Russie, notamment dans les célèbres salles philharmoniques du pays.

Ils ont eu l’honneur de jouer dans divers festivals renommés où ils ont collaboré avec des artistes célèbres comme Eliso Virsaladze, Eduard Brunner, Liana Isakadze, Irina Kandinskaya, Alexandre Bonduryansky, Boris Andrianov, Inga Dzekzer, Alexander Buzlov et Daniel Austrich.

Après le succès de leurs débuts au Japon, à Hong Kong, en Colombie, au Printemps de Prague et la sortie de leur premier CD, avec les œuvres de Tchaïkovski et de Chostakovitch, le Quatuor participera à plusieurs festivals renommés en France dont la Biennale du Quatuor, le Festival de quatuors à cordes du Lubéron. Philharmonie de Paris, et d’autres festivals importants au Portugal, en Allemagne, en Finlande, en Géorgie, en Serbie et en Russ

Quatuor Prazak

Jana Vonaskova, violon
Vlastimil Holek, violon
Josef Kluson, alto
Michal Kanka, violoncelle

Site internet

Une formation de rêve, dynamique à souhait, qui déroule sans tomber dans la routine
– Les Inrockuptibles

Le Quatuor PRAŽÁK (Pražákovo kvarteto) s’est constitué durant les études au Conservatoire de Prague de ses différents membres (1974-78). En 1978, le Quatuor remporte le Premier Prix du Concours International d’Evian, puis le Prix du Festival du Printemps de Prague l’année suivante. Ses membres décident alors de se consacrer totalement à une carrière de quartettistes. Ils ont travaillé à l’Académie de Prague (AMU) dans la classe de musique de chambre du Prof. Antonín Kohout, le violoncelliste du Quatuor Smetana, puis avec le Quatuor Vlach, enfin à l’Université de Cincinnati auprès de Walter Levine, le leader du Quatuor LaSalle. Ils ont alors suivi les traces des ensembles désireux de se familiariser avec le répertoire moderne, en particulier de la 2° Ecole de Vienne. Aujourd’hui, les « Pražák » se sont imposés dans tout le répertoire d’Europe Centrale, que ce soit celui des oeuvres de Schönberg, Berg, Zemlinski et Webern qu’ils programment lors de leurs tournées en Europe conjointement aux quatuors de la 1° Ecole de Vienne, ceux de Haydn, Mozart, Beethoven et Schubert, ou celui de la Bohême-Moravie d’hier et d’aujourd’huil, les oeuvres de Dvořák, Smetana, Suk, Novák, Janáček, Martinů, Schulhoff, Feld…ainsi que des compositeurs contemporains qu’ils analysent à la lumière de leur expérience du répertoire international, de Haydn à Dusapin (Quatuor n°4, qui leur est dédié). Suite à leur contrat d’exclusivité avec le label PRAGA DIGITALS, ils se sont fait connaître au plan mondial et se sont définitivement hissés au premier rang des ensembles internationaux, à l’instar de leurs aînés américains (Juilliard et LaSalle) et européens (Alban Berg Quartett). Ils ont réalisé une intégrale des Quatuors de SCHÖNBERG (1995-2010), BERG, BEETHOVEN (2000-2004), BRAHMS (2005-6) qui les a fait reconnaître mondialement comme un des ensembles les plus homogènes d’aujourd’hui et leur interprétation, engagée et virtuose, a fait l’unanimité auprès de la critique spécialisée.

En 2010,des raisons de santé ont conduit Václav Remeš à quitter l quatuor; pui ce fut hèlas le tour de son succeseur,Pavel Hula,pour de semblables motifs,en cours de saison 2014 – 2015

Les membres du Quatuor Pražák,comme ceux du Quatuor Borodin il y a de cela plusieurs années,ont ouvert une nouvelle page de leur carrièrre en faisant le pari de la jeunesse et en accueillant au poste de primarius l’excellente violiniste Jana Vonášková. Diplomée du Royal College of Music de Londre,elle a été membre du Trio Smetana pendant 9 années.
u
Après deux années d’intense activité pour recouvrer le répertoire dans cette nouvelle formation, le Quatuor a retrouvé la scène internationale avec un grand succès. La fougue, la fraîcheur et l’agilité de la jeunesse s’unissent à la longue expérience des membres fondateurs au profit d’un son et d’une énergie renouvelés, d’une cohésion et d’une complicité remarquables. Les tournées mondiales, aux Etats-Unis, au Japon et partout en Europe ont suscité l’enthousiasme et de nombreuses invitations. En ce moment, le Quatuor prépare un nouvel enregistrement des Quatuors de Smetana : 20 ans après leur première version, il s’agit de célébrer bientôt le centenaire de la République tchécoslovaque tout en honorant ce grand compositeur national.

Quatuor Terpsycordes

Girolamo Bottiglieri, violon
Raya Raytcheva, violon
Blythe Teh Engstroem , alto
François Grin, violoncelle

Site internet

Pour réussir cette alchimie, pas de chichis interprétatifs, pas de soufflets ou autres idiosyncrasies à l’ancienne, une grande finesse de sonorité, et surtout une gestion toujours très sûre du flux musical
– Thierry Vagne

Prisme des répertoires, multiplicité des approches musicales, kaléidoscope des personnalités. Autant de facettes qui confèrent au Quatuor Terpsycordes son identité unique, à la fois singulière et plurielle. Récompensé lors de nombreux concours internationaux, dont un Premier Prix à Genève en 2001, ce carré d’archets a su faire rayonner un talent multiple de quatre, homogène et complémentaire dans l’alchimie des musiciens, radical et audacieux dans la lecture des œuvres ; tout en gardant toujours à l’oreille le souffle de la muse Terpsichore, fille de musique qui relie le geste et l’esprit. Terre, psy, cordes.

A la scène comme au disque, les Terpsycordes prônent l’éclectisme. Leurs enregistrements, tous salués par la presse spécialisée, reflètent cette volonté de toucher l’essence du texte, à chaque projet, dans une démarche alliant rigueur et fantaisie : les quatuors de maturité (Quartettsatz D 703, Rosamunde, La jeune fille et la mort et D 887) de Schubert, ainsi que l’Opus 132 et l’op. 18 n° 6 de Beethoven révélés par les instruments d’époque (Ricercar et Ambronay Editions), Schumann (Opus 41) et Haydn (Opus 33 et Les sept dernières paroles du Christ en Croix) (Claves et Ricercar), Vierne (Quintette avec piano) (Brilliant Classics), sans oublier des créations contemporaines du compositeur suisse Gregorio Zanon (Claves), et des incursions dans l’univers du tango (Piazzolla, avec William Sabatier) et celui du jazz (avec Maël Godinat Trionyx). Son dernier album consacré à deux compositeurs helvétiques, René Gerber et Ernest Bloch, sort en mai 2017 chez VDE Gallo.

Fondé en 1997, basé à Genève, le Quatuor Terpsycordes a suivi l’enseignement de Gábor Takács-Nagy, avant de se perfectionner auprès de membres des quatuors Budapest, Hagen, Lasalle ou Mosaïques, entre autres. Galvanisés par le contraste des origines (Italie, Bulgarie, USA et Suisse), ses membres éblouissent régulièrement le public des grandes salles de ce monde, comme le Concertgebouw d’Amsterdam, la Salle Gaveau de Paris, la Tonhalle de Zurich, le Victoria Hall de Genève.

Pour cette saison 2017-18, le Quatuor Terpsycordes célèbre son 20e anniversaire. Il se produit notamment en Suisse, en Belgique, en France, en Italie et prépare une tournée en Chine. Il sort un nouveau CD avec William Sabatier, consacré à Piazzolla et Piaf.

Engagé auprès du jeune public, le Quatuor Terpsycordes participe chaque année à des programmes pédagogiques pour le Département de l’instruction publique de Genève et parraine le projet « Orchestre en classe » depuis 2015.

Avec le soutien de la Ville de Genève

Quatuor Doric

Alex Redington, violon
Jonathan Stone, violon
Hélène Clément, alto
John Myerscough, violoncelle

Site internet

Doric String Quartet keeps genre young and vital
– Library of Congress

Le Quatuor se produit dans les principales salles de concert d’Europe, notamment au Concertgebouw d’Amsterdam, au Konzerthaus de Vienne, au Frankfurt Alte Oper, à Hambourg Laeiszhalle et à De Singel à Anvers, et est régulièrement invité au Wigmore Hall.
En 2010, le Quatuor a fait ses débuts américains très acclamés avec des récitals au Frick Museum à New York et à la Bibliothèque du Congrès à Washington, et retourne maintenant pour des tournées annuelles en Amérique du Nord. Aux côtés des concerts de la saison, le Quatuor a un calendrier chargé et a participé aux festivals Aldeburgh, Carinthischer Sommer, Delft, Edinbrugh, Grafenegg, Mecklenburg-Vorpommern, Musica Viva Sydney, Risør, Schwetzinger et West Cork, en collaboration avec des artistes tels que Nicolas Altstaedt, Jonathan Biss, Ian Bostridge, Andreas Haefliger, Chen Halevi, Alina Ibragimova, Aleksandar Madžar, Alexander Melnikov, Daniel Müller-Schott, Mark Padmore et Cédric Tiberghien.

Le quatuor a créé l’oeuvre «Absolute Jest» de John Adams pour quatuor à cordes et orchestre. Les doriques ont interprété la pièce avec le Vienna Symphony au Konzerthaus de Vienne avec John Adams, avec le Netherlands Radio Philharmonic au Concertgebouw et avec le BBC Scottish Symphony Orchestra sous la direction de Markus Stenz.

Parmi les temps forts des saisons précédentes figurent cinq représentations au Wigmore Hall, ainsi que des retours au Konzerthaus de Berlin et au Concertgebouw d’Amsterdam. En avril, le Quatuor revient en Amérique du Nord pour sa tournée annuelle, cette fois-ci avec des représentations à Salt Lake City, Philadelphie, Boston et Vancouver.

Les engagements européens en récital incluent des apparitions à Aalborg, Aarhus, Clermont-Ferrand, à Bosch, à Ferrare, à Haarlem et à Pérouse. Ils feront également une tournée avec Elisabeth Leonskaja, notamment au Musikverein de Vienne et au Wigmore Hall. Les engagements du festival portent le quatuor aux festivals de musique de chambre de Cheltenham, Poznan, Risør et Storioni, ainsi que des apparitions aux festivals de musique Oxford Lieder, Two Moors et North Norfolk.

En 2009, le premier CD du Doric String Quartet a été acclamé par la critique sur le label Wigmore Live et a été choisi comme Editor’s Choice dans Gramophone. Depuis 2010, le Quatuor enregistre exclusivement pour Chandos Records. Le premier CD, l’intégrale des Quatuors à cordes Korngold, a été présenté comme l’un des disques Critic’s Choice 2010 dans Gramophone et a été suivi d’un CD des Walton String Quartets, nominé pour un Gramophone Award en 2011. La sortie des Quatuors à cordes Schumann du Quatuor a été nommée CD du mois dans Gramophone et BBC Music Magazine et a été présélectionnée pour un Gramophone Award en 2012. Leurs dernières sorties des Quatuors et Quatuors Op 20 de Haydn de Janáček et Martin’s ont toutes deux suscité des critiques enthousiastes, le disque de Haydn ayant été nommé Editor’s Choice par Gramophone et sélectionné pour un Gramophone Award 2015.

Quatuor Yako

Ludovic Thilly, violon
Pierre Maestra, violon
Vincent Verhoeven , alto
Alban Lebrun , violoncelle

Site internet

On n’a plus affaire à un ensemble classique mais à un groupe de rock, tout droit sorti de la Beat Generation
– Pierre Gervasoni

Fondé à Lyon en 2015, le Quatuor Yako est lauréat du concours « Musiques d’Ensemble » de la FNAPEC en Mars 2016 et devient la même année quatuor en résidence à ProQuartet (Paris).

En Août 2017, il obtient le 3e prix au Concours International Orlando (Pays-Bas)

Formé par Yovan Markovitch et Luc-Marie Aguera (Quatuor Ysaye), il étudie en parallèle auprès de Christoph Poppen et Hariolf Schlichtig à la Hochschule de Munich.

Invité à participer à de nombreuses académies, parmi lesquelles celles du Festival d’Aix en Provence (2015), de Villecroze, ou de Montepulciano, il élargit son horizon en partageant la scène avec la compagnie de danse Bill T. Jones («Play and Play», captation Arte Concert), ou en prenant part au projet « 50 for the Future» avec le Quatuor Kronos au sein du Holland Festival à Amsterdam (2016). En 2017, le Quatuor Yako se produit sur France Musique (Chambre Classique), à la Philharmonie de Paris (Nuit du quatuor/Proquartet), et prend notamment part aux festivals Quatuors à Bordeaux, Printemps Musical de Lyon, Vue d’Ensemble(s), Concerts de Vollore, Musique sur Ciel, ainsi qu’à La Belle Saison aux côtés de Dana Ciocarlie.

Quatuor Cadences

Akram Ben Romdhane, premier violon
Mohame Bouslama, second violon
Afif Bouslama, alto
Farouk S’habout, violoncelle

Site internet

Avec Cadences, le public a écouté avec attention et curiosité de la bonne musique
– Kapitaliss

Le Quatuor Cadences est composé de quatre jeunes musiciens tunisiens : Akram Ben Romdhane (Violon), Mohamed Bouslama (Violon), Afif Bouslama (Alto), Farouk S’habou (Violoncelle).

Formé à l’Académie du festival d’Aix en Provence, le Quatuor Cadences a participé à la résidence de musique de chambre du festival, où il a suivi les Master Classes de M. David Alberman, violoniste du London Symphony Orchestra, et du Quatuor Modigliani

Depuis 2016, dans le cadre des activités de l’Académie du Festival d’Aix-En-Provence, le Quatuor Cadences est en partenariat, sous forme de compagnonnage, avec le Quatuor Béla (France).

Le Quatuor se produit désormais dans de nombreux festivals en Tunisie et en France et propose également des concerts pédagogiques dans les écoles et les conservatoires de musique, pour faire découvrir la musique classique aux plus jeunes

Florentine Mulsant

Née en 1962, Florentine Mulsant a accompli ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (harmonie, contrepoint, fugue, analyse et orchestration) et à la Schola Cantorum, où elle obtient en 1987 un Premier Prix de composition dans la classe d’Allain Gaussin). Elle a suivi l’enseignement de Franco Donatoni à l’Academia Chigiana à Sienne (Italie) et s’est perfectionnée auprès d’Alain Bancquart, et a enseigné l’écriture musicale à l’Université de Paris IV – Sorbonne (1991-1998). Elle a reçu en 2011 le Prix Nadia et Lili Boulanger de l’Académie des Beaux-Arts

Primées de nombreux concours internationaux de composition, ses œuvres sont commandées et jouées par des solistes et orchestres de renom (Lise de la Salle, le Quatuor Debussy, le Quatuor Manfred, le Quatuor Terpsycordes, Vahan Mardirossian, Laure Favre Kahn, Lyonel Schmit, Hélène Schmitt, Henri Demarquette, Raphael Pidoux, Boris Andrianov, Florent et Frédéric Audibert, Laurent Korcia, Anne Queffélec, Romain Leleu, Lise Berthaud, Adam Laloum, Ensemble Vocal Sequenza 9.3, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre Colonne, Orchestre National d’Île-de-France, Orchestre de Chambre de Genève, Orchestre National de Chambre d’Arménie, Orchestre des Pays de Savoie, Orchestre National de Caen, Orchestre Philharmonique de Trêves) et lors de grands festivals internationaux en France (Festival d’Auvers-sur-Oise, Festival d’Ambronay, Festival Cello Fan, Festival Musiciennes à Ouessant, Festival Présences, Festival Radio-France Montpellier), en Allemagne (Festival Beethoven à Bonn), en Suisse ou encore aux États-Unis, à Taiwan et au Chili.

Sa discographie comprend, outre un CD de musique de chambre (Ar Ré-Sé, 2007), une participation au CD Musique Française au Féminin (Ensemble Latitudes, Triton, 2012), la Première Symphonie pour cordes op. 32 et les 24 Préludes pour piano (Maestria, 2013). En 2016 est paru l’enregistrement de ses trois Fantaisies op 48 pour violon et harpe (Animato), ainsi que celui de la Sonate pour contrebasse et piano op 52 (Triton).

En 2017, est paru un nouveau CD de musique de chambre ( Ar Ré-Sé, 2017), enregistré lors du Festival d’ Ouessant ainsi que la Suite pour orchestre à cordes op 42 enregistrée en Arménie

En 2015 elle a été nommée Compositeur en Résidence au Conservatoire de Marseille. De 2013 à 2016 elle a été Vice-Présidente de la Commission de la Musique Symphonique à la SACEM.

Frédéric Audibert

Premier prix de violoncelle du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Frédéric Audibert fait ses débuts à 17 ans dans la grande salle de l’UNESCO à Paris. Il remporte les concours internationaux Turin et Rovere d’Oro en Italie et se distingue en finale et demi- finale à Palma d’Oro, Florence, Trapani et San Sebastian. En 1992, Lord Yehudi Menuhin le nomme lauréat de son association «Live Music Now France» et l’encourage à poursuivre une carrière de soliste. Il joue depuis les grands concertos avec orchestre : Haydn, Boccherini, Beethoven, Martinù, K.PE. Bach, Saint-Saëns, Bruch, Brahms, Tchaïkovski, Chostakovitch, Lalo, Dvorak, Honegger, Landowski, Tortelier, Abbiate… Soliste de la Fondation Sophia-Antipolis, il donne des concerts et masterclasses en France (Gaveau, Palais des Festivals de Cannes, Abbaye de Fontfroide, Opéra de Nice, Flâneries musicales de Reims…) et dans les principaux pays Européens. Il donne aussi des masterclasses au Japon, à l’université d’Ottawa au Québec, école Rostropovitch de Moscou, à l’université de Taïnan et de Taïpei (Taïwan), en Israël, au Canada, en Afrique, en Polynésie, en Turquie. En 2017, il se rendra à Tokyo et à l’université de Penn State en Pennsylvanie (USA). Violoncelle solo de la Chambre Philharmonique-Emmanuel Krivine et du Dresden Festpielen Orchestra, il se produit dans les plus grandes salles Européennes : Pleyel, Philharmonie Paris, Alt Oper Frankfurt, Concertgebouw Bruges, Istanbul Hall, Beethoven Hall Bonn, Victoria Hall Genève, Cadogan Hall Londres, Semper Oper Dresde, Philharmonie Berlin, Regent Theater Munich, Philharmonie Hambourg et enregistre les grandes symphonies du répertoire pour Naïve et Sony Classical. Frédéric Audibert est l’un des très rares violoncellistes à maîtriser toutes les esthétiques, de la musique baroque à la musique contemporaine. Il a approfondi ces divers répertoires dès sa sortie du CNSM de Paris en cherchant à rapprocher l’instrumentarium (huit archets d’époques différentes) de la justesse stylistique pour chaque littérature. Il joue sur cordes en boyaux (Violoncelle Cordano Genova 1774) les concertos de Vivaldi, Porpora, Boccherini , KP.E Bach, L. Léo notamment au Grand Théâtre Royal de Naples.  Il joue aussi le violoncelle de Maud Tortelier un Alessandro Gagliano Napoli de 1720 avec un montage classique. Dans le domaine contemporain, il collabore avec de nombreux compositeurs : Bacri, Mulsant, Gastinel, Matalon, Bérenger, Tanaka, Nagata, Einbond, Essyad….et joue Kottos de Xenakis au Printemps des Arts de Monte Carlo. Les mots sont allés de Lucciano Berio au Festival Présence de Radio France. Le concerto de Marcel Landowski pour son 80ème anniversaire. Frédéric Audibert a enregistré une trentaine de CD pour les maisons de disque Quantum (Euravent), Gazelle, K617, Naïve, Acte Préalable, Sony Classical, Verany…. Depuis 1998, il enseigne le violoncelle au sein de l’Académie Prince Rainier III de Monaco et au CRR de Nice (DEM-Licence). Et à l’Académie internationale d’Eté de Nice.

En 2017, il intègre le nouvel Institut d’Enseignement Supérieur de la Musique-Cursus DNSM d’Aix-en-Provence (IESM-Pôle supérieur).

Nommé Chevalier du Mérite Culturel par SAS le prince Albert II de Monaco, il est aujourd’hui directeur artistique du festival Quatuors en Pays de Fayence et du festival de violoncelle Cello Fan.