Festival de Quatuors à Cordes en Pays de Fayence | Artistes
Toute l'actualité et les informations concernant le festival Quatuors à Cordes en Pays de Fayence.
festival,quatuors,fayence,cordes,violoncelle,violons,communauté de communes,frédéric audibert,musique classique,concerts,festival de quatuors,quatuor voce,quatuor bélà,quatuor modigliani,pays de fayence,var,région paca,provence
17105
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17105,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-9.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2,vc_responsive

Les artistes

Quatuor Voce

Sarah DAYAN, violon
Cécile ROUBIN, violon
Guillaume BECKER, alto
Lydia Shelley, violoncelle

Site internet

– Jean-Michel Molkhou, Diapason

Depuis quinze ans, les Voce cultivent leur idée du quatuor à cordes, polymorphe et aventureux. Lauréats de nombreux concours internationaux, ils parcourent les routes du monde entier, d’Helsinki au Caire et de Tokyo à Bogota. Ils s’attachent à défendre les grandes pièces du répertoire classique, seuls ou aux côtés d’artistes d’exception comme Yuri Bashmet ou Gary Hoffman. Leur curiosité les amène aussi à expérimenter des formes de spectacle multiples: ils prêtent leur voix à des chefs-d’oeuvre du cinéma muet, et partagent la scène avec des personnalités aussi diverses que le violoncelliste éclectique Vincent Segal, les chanteuses Kyrie Kristmanson et Aynur, les chorégraphes Thomas Lebrun et les frères Ben Aïm, et l’accordéoniste Vincent Peirani.

La saison 2018/19 voit les Voce traverser le monde entier avec des tournées au Japon, en Haïti, en Australie et aux Etats-Unis – notamment au Frick Collection de New York, ainsi que de nombreux concerts à travers l’Europe: au Danemark, en Suisse, en Allemagne, en Irlande et au Royaume-Uni – notamment au Wigmore Hall de Londres – sans oublier des concerts dans les grandes salles françaises (Opera de Nantes, TAP de Poitiers…) . Les dernières saisons ont vu le quatuor se produire entre autres au Concertgebouw d’Amsterdam, au Konzerthaus  de Vienne, aux Philharmonies de Paris, Cologne et Luxembourg, au BOZAR de Bruxelles, au Oji Hall de Tokyo, au Teatro Colon de Bogota …

Forts de nombreuses rencontres avec des sommités du jazz et des musiques du monde,  les Voce imaginent “Itinéraire”, un voyage à 16 cordes du Brésil à l’Indonésie en passant par l’Iran, Cuba et l’Egypte. Un nouveau répertoire à la lisière des musiques écrites et improvisées est créé en collaboration étroite avec cinq compositeurs d’horizons multiples : le pianiste Gabriel Sivak, le clarinettiste Kinan Azmeh, le violoncelliste Vincent Ségal, l’accordéoniste Vincent Peirani et le joueur de zarb Kevin Seddiki. « Itinéraire » l’album, sort à l’automne 2018 pour le label Alpha Classics.

Leurs enregistrements consacrés à Schubert, Beethoven, Mozart, Brahms, Bartok, Janaeck et Schulhoff sont salués et recommandés par la presse internationale parmi lesquels The Strad, Télérama (FFFF), Suddeutsch Zeitung, Diapason (5 Diapasons), the Guardian… Leur relation privilégiée avec le label Alpha Classics a déjà donné naissance à cinq enregistrements en quatuor et en collaboration avec des artistes renommés comme Juliette Hurel, Lise Berthaud, Vincent Segal et Kinan Azmeh. En 2018 ils apparaissent pour le label Aparté sur  l’album « Ballad in Red » d’Emmanuel Ceysson, harpe solo du Metropolitan Opera de New York, et en 2019 pour le label Klarthe dans le quintette de Brahms avec le clarinettiste Florent Héau.

Pour fêter leur quinze ans d’existence, ils enregistrent les quinzième quatuors de Mozart et de Schubert, à paraitre à l’automne 2019 chez Alpha Classics.

Après avoir étudié auprès du Quatuor Ysaye, de Günter Pichler, charismatique 1er violon du quatuor Alban Berg, et d’Eberhard Feltz, les Voce tiennent à transmettre leur savoir-faire et leur passion pour la musique de chambre aux plus jeunes générations. Depuis 2010, ils animent le parcours de quatuor à cordes en Seine Saint-Denis en lien avec ProQuartet et les conservatoires, et en 2017, avec le soutien engagé de la ville de Vendôme et de Monceau Assurances, ils créent « Quatuor à Vendôme » un festival-académie consacré à la musique de chambre.

Ouverts au monde qui les entoure, ils créent régulièrement la musique de compositeurs d’aujourd’hui parmi lesquels Bruno Mantovani, Graziane Finzi, Alexandros Markeas…

Le Quatuor Voce remercie particulièrement ProQuartet CEMC, Monceau Assurances, la SPEDIDAM et l’Adami pour leur soutien.

https://www.quatuorvoce.com/

Quatuor Belà

Erik SCHUMANN, violon
Ken SCHUMANN, violon
Liisa RANDALU, alto
Mark SCHUMANN, violoncelle

Site internet

»
sans doute l’une des meilleures formations parmi l’abondance actuelle de quatuors à cordes […] avec une virtuosité pétillante et un désir de surprendre » background_color= » » border_color= » » show_quote_icon= »yes » quote_icon_color= » »] – Harald Eggebrecht, Süddeutsche Zeitung

Le Schumann Quartet a atteint une maturité qui lui ouvre tout le champ des possibles, car il est débarrassé
des certitudes. Pour le public, d’un concert à l’autre, cela implique de se montrer prêt à toutes les
éventualités : « Une oeuvre ne se développe réellement qu’au cours d’un concert sur le vif » affirme le
quatuor. « Voilà ‘ce qu’il y a de plus vrai’ car nous-mêmes, nous ignorons ce qui va se produire. Sur
scène, toute imitation disparaît, et l’on devient automatiquement honnête avec soi-même. C’est ainsi que
l’on peut créer un lien avec le public et communiquer avec lui en musique ». Cet attachement au moment
privilégié du concert va trouver une énergie décuplée dans un proche futur : Sabine Meyer, Menahem
Pressler, Andreas Ottensamer et Anna Lucia Richter comptent parmi les partenaires réguliers du quatuor.
Un temps fort de la saison 2019/20 sera le développement de leur résidence de trois ans auprès de la
Chamber Music Society, au Lincoln Center de New-York, débutée en décembre 2016. En outre, le
quatuor partira en tournée deux fois aux USA, répondra aux invitations de festivals en Allemagne, en
Autriche, en Suisse et aux Pays-Bas. Il se produira sur les scènes des grandes métropoles musicales :
München, Hambourg, London, Berlin et Madrid. Ils participent à la production d’opéra ‘Inferno’ de
l’Opéra de Francfort et se réjouissent des leurs deux concerts annuels dans le cadre de leur résidence de
longue durée au Robert-Schumann-Saal à Düsseldorf.
Leur dernier album ‘Intermezzo’ (2018 | Schumann, Reimannwith Anna-Lucia Richter and Mendelssohn
Bartholdy) a été acclamé avec enthousiasme en Allemagne comme à l’étranger, dans la lignée de leur
précédente publication ‘Landscapes’, avec lequel le quatuor retraçait ses propres racines en combinant
des oeuvres de Haydn, Bartók, Takemitsuet Pärt. Récemment le Quatuor Schumann a été honoré de
distinctions telles que le ‘Jahrespreis der deutschen Schallplattenkritik’ Outre-Rhin, cinq Diapasons en
France et Editor’s Choice du BBC Music Magazine. Pour son précédent CD ‘Mozart, Ives, Verdi’, le
Quatuor Schumann a reçu en 2016 le Newcomer Award à Londres, décerné par le BBC Music Magazine.
Les trois frères Mark, Erik et Ken Schumann jouent ensemble depuis leur enfance ; ils ont été rejoints en
2012, par l’altiste Liisa Randalu, née à Tallinn (Estonie) et élevée à Karlsruhe (Allemagne). Les quatre
musiciens s’épanouissent dans une forme de communication au-delà des mots : comment un simple
regard suffit à traduire les intentions et les propositions de chacun. Bien que leurs personnalités

individuelles se manifestent, ils font naître par un processus de métamorphose spirituelle un espace
commun au coeur de chaque oeuvre.
Leur ouverture et leur curiosité résulte certainement de l’influence formatrice exercée par des pédagogues
tels qu’Eberhard Feltz, le quatuor Alban Berg, ou des partenaires comme Menahem Pressler.
Professeurs et partenaires musicaux, prestigieuses distinctions et sorties de CD, il peut être tentant de
spéculer sur ce qui conduit tant de personnes à voir le Quatuor Schumann comme l’un des meilleurs du
monde. Mais les quatre musiciens considèrent la scène plutôt comme un lieu de rencontre, comme une
confirmation du chemin qu’ils ont choisi d’emprunter. Ils ont le sentiment que leur développement
musical ces deux dernières années représente un pas de géant. « Nous souhaitons réellement pousser nos
expériences jusqu’au bout, afin de voir jusqu’où notre énergie et notre spontanéité de groupe peut nous
amener » déclare Ken Schumann. Avec pudeur, ils ont toujours évité de se laisser définir par leur son,
leur approche ou leur style, et laissent les concerts parler d’eux-mêmes.

Quatuor Szymanowski

Agata SZYMCZEWSKA, violon
Grzegorz KOTOW, violon
Volodia MYKYTKA , alto
Marcin SIENIAWSKI , violoncelle

Site internet

Il était difficile de ne pas tomber amoureux du quatuor Szymanowski qui jouait samedi après-midi au Musée The Frick Collection. Tous les musiciens ont joué avec une virtuosité extraordinaire mais leur jeu sortait tout droit de leur âme. Leur sonorité est inhabituellement chaude et ils comblaient tout l'espace (…)
– Bernard Holland, New York Times

Ce quatuor de Varsovie a un contrôle technique superbe, une musicalité innée et un sensextraordinaire de l’échange musical. Ajoutez à cela une maitrise profonde de leur répertoire et un investissement qui se communique de manière électrisante au public, et le Quatuor Szymanowski porte la marque de la grandeur. » (Paul Cutts dans „The Strad”)

Fondé à Varsovie en 1995, le Quatuor Szymanowski est devenu l’un des quatuors à cordes internationaux les plus exceptionnels de sa génération. Leurs programmes sophistiqués présentent un équilibre parfait entre l’intellect et la passion, des caractéristiques qui ont captivé le public des festivals et des salles de concert à travers l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Asie et l’Australie.

L’ensemble se produit dans le monde entier dans les principales salles de concert: le Carnegie Hall de New York, le Wigmore Hall de Londres, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Musikverein de Vienne, le Konzerthaus de Berlin et le Shanghai SymphonyHall. Le Szymanowski Quartet est l’invité régulier de grands festivals internationaux, notamment Schleswig-Holstein et Rheingau, « Schubertiade » et Schwetzingen ainsi que Lockenhaus, Paris, Londres, Varsovie, Moscou, Cheltenham, Bâle, Bath, Washington DC, Los Angeles, San Diego, Vancouver et Perth.

En 2008, le quatuor a fondé le Festival de musique de chambre de Lviv sur le site du patrimoine mondial de l’UNESCO à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne.

Le Quatuor Szymanowski a reçu de nombreux prix et distinctions. Il a remporté des prix et récompenses lors de grandes compétitions internationales, notamment à Melbourne, Hanovre, Osaka et Florence. En 2005, la Fondation Karol Szymanowski de Varsovie leur a décerné le prix Szymanowski, la première fois que ce prix était décerné à un quatuor à cordes. En 2007, le gouvernement polonais leur a décerné une médaille d’honneur pour les services rendus à la culture polonaise.

De 2001 à 2003, le Quatuor a participé au «NewGeneration Artists Scheme» de BBC Radio 3 à Londres.

Le Quatuor a étudié avec Hatto Beyerle à l’Université de musique et d’art dramatique de Hanovre. Ils ont reçu d’autres impulsions importantes d’Isaac Stern, Walter Levin, les Amadeus et Emerson, les Juilliard et les Guarneri Quartets.

En 2017, le Quatuor Szymanowski présente deux nouveaux enregistrements :

le quintette avec piano de Dmitri Shostakovich avec Michail Lifits pour Decca Records et „Les Vendredis“, une collection de 16 miniatures pour quatuor à cordes des légendaires vendredis de Belaiev avec les compositeurs et amis invités: N.Rimsky-Korsakov, A.Borodin, A.Liadov , A.Glazunovet bien d’autres, sortis sur SWR Classic.

Entre 2009 et 2015, le Quatuor a lancé la série d’enregistrement de 3 CD du label Cavi-music, se concentrant sur le compositeur Karol Szymanowski dans le contexte des capitales musicales Paris, Vienne et Moscou.

Outre le répertoire classique-romantique classique, le fort engagement du Quatuor Szymanowski envers la musique contemporaine comprend la musique de Krzysztof Penderecki, Sofia Gubaidulina, Magnus Lindberg, Myroslav Skoryk et d’autres compositeurs, dont plusieurs ont consacré leurs œuvres au Quatuor.

Quatuor Esme

Wonhee BAE, violon
Yuna HA, violon
Jiwon KIM, alto
Yeeun HEO, violoncelle

Site internet

– Guillaume Kessler, Luthier au festival de quatuor à cordes de Heidelberg

L’ensemble emprunte son nom à un mot d’ancien français qui signifie « estimé ». Louépour sa sonorité chaleureuse et sa forte présence scénique, le Quatuor Esmé a été fondé
à la Hochschule für Musik de Cologne, en Allemagne, par quatre musiciennes coréennes
qui sont des amies d’enfance et partagent les mêmes centres d’intérêt et passions, que
ce soit dans la musique, dans les arts ou dans la vie. Le Quatuor Esmé réunit quatre
personnalités musicales fortes et brillantes, issues du même milieu, qui formentaujourd’hui un ensemble cohérent et très soudé, passionnément dévoué au répertoire du
quatuor à cordes.

Basé en Allemagne, le quatuor s’est rapidement bâti une réputation internationale
d’ensemble de chambre exceptionnellement prometteur. Au printemps 2018, le quatuor a
remporté le premier prix et quatre prix spéciaux au prestigieux Concours international de
quatuor à cordes du Wigmore Hall de Londres, devenant la même année Lauréat de
l’Académie du Festival d’Aix. Cette reconnaissance a suivi des prix au Concours
international de musique de chambre de Trondheim, au Concours de quatuor à cordes
Irene Steels-Wilsing et au cinquante-cinquième Possehl-Musikpreis de Lübeck.

L’ensemble s’est récemment produit au Festival de Lucerne, au Wigmore Hall et à travers
le Royaume- Uni, au Festival Flagey Musiq3 de Bruxelles, à l’Auditorium Lotte de Séoul etcomme quatuor en résidence au Festival d’Aix-en-Provence 2018, à l’Académie
internationale de quatuor à cordes McGill 2018 à Montréal, au Festival de quatuor à
cordes de Heidelberg et à Classic Esterházy à Eisenstadt.

Le quatuor a suivi des master classes avec des artistes comme Günter Pichler (QuatuorAlban Berg), Eberhard Feltz, Andra• Keller, Christoph Poppen et Jonathan Brown
(Cuarteto Casals) Heime Müller (Quatuor Artemis).

Quatuor Arménien

Astghik  VARDANYAN, violon
Razmik  HOVHANNISYAN, violon
Vahagn YEGHISHYAN, alto
Hakob ATYAN, violoncelle

Site internet

(...) Nous vous souhaitons à la bienvenue en Europe

Jury de la Biennale de quatuor de Paris

Le quatuor arménien est formé de musiciens professionnels aguerris qui ont l’habitude du répertoire de musique de chambre en différentes formation. Asthik Vardanyan, violon solo avait créé un quatuor qui portait son nom en 2004. Portés par leurs affinités musicales, ils ont crée le Quatuor Arménien en 2018 et ont fait leur début la même année programmés pour une concert de charité en collaboration avec Armenian Eye Care Project ont eu lieu à l’Accademy of Arts, Gyumri et au Komitas Chamber Music Hall, à Erevan en 2019.
Ces concerts ont été aussi l’occasion de faire jouer de jeunes musiciens talentueux Sergio Escalera , Piano / Bolivie et Gervasio Tarragona Valli, clarinette / Uruguay.
Le Quatuor arménien a interprété E.Elgar «Introduction and Allegro» avec l’Orchestre de chambre national d’Arménie, dirigé par Amayak Durgaryan, le 21 février 2019 lors du concert dédié à Zare Sahakyants, éminent musicien arménien, l’un des fondateurs de la musique de chambre en Arménie.
Le 27 février 2019, un quatuor s’est produit au Komitas Institute-Museum. Le quatuor a de nouveau été rejoint par des amis, David Abrahamyan alto / Espagne et Olga Zado piano / Allemagne.` Ils se sont réunis pour interpréter le quintette d’alto de Mozart en sol mineur et le Quintette pour piano de Brahms en fa mineur. Le 20 juin 2019, le quatuor a présenté Haydn op 20/2, Schostakovich 7th et Beethoven «Serioso» au A. Khachaturian House Museum.
En octobre 2019, le quatuor à cordes arménien a été invité par le diocèse de l’Église arménienne d’Australie et de la Nouvelle-Zélande pour célébrer le 150e anniversaire du grand compositeur arménien Komitas. Le Quatuor a donné deux concerts au Concourse Hall de Sydney et à l’église arménienne St. Mary de Melbourne.
Le 30 novembre, Quartet a donné un concert bienveillant à UWC Dilijan, en Arménie. En janvier 12.2020, le Quatuor a participé au Concours / Audition de la Cité de la musique-Philharmonie de Paris. Le 13 janvier 2020, le quatuor a donné un concert au Centre culturel AGBU Alex Manoogian, Paris.

Frédéric Audibert

Premier prix de violoncelle du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Frédéric Audibert fait ses débuts à 17 ans dans la grande salle de l’UNESCO à Paris. Il remporte les concours internationaux Turin et Rovere d’Oro en Italie et se distingue en finale et demi- finale à Palma d’Oro, Florence, Trapani et San Sebastian. En 1992, Lord Yehudi Menuhin le nomme lauréat de son association «Live Music Now France» et l’encourage à poursuivre une carrière de soliste. Il joue depuis les grands concertos avec orchestre : Haydn, Boccherini, Beethoven, Martinù, K.PE. Bach, Saint-Saëns, Bruch, Brahms, Tchaïkovski, Chostakovitch, Lalo, Dvorak, Honegger, Landowski, Tortelier, Abbiate… Soliste de la Fondation Sophia-Antipolis, il donne des concerts et masterclasses en France (Gaveau, Palais des Festivals de Cannes, Abbaye de Fontfroide, Opéra de Nice, Flâneries musicales de Reims…) et dans les principaux pays Européens. Il donne aussi des masterclasses au Japon, à l’université d’Ottawa au Québec, école Rostropovitch de Moscou, à l’université de Taïnan et de Taïpei (Taïwan), en Israël, au Canada, en Afrique, en Polynésie, en Turquie. En 2017, il se rendra à Tokyo et à l’université de Penn State en Pennsylvanie (USA). Violoncelle solo de la Chambre Philharmonique-Emmanuel Krivine et du Dresden Festpielen Orchestra, il se produit dans les plus grandes salles Européennes : Pleyel, Philharmonie Paris, Alt Oper Frankfurt, Concertgebouw Bruges, Istanbul Hall, Beethoven Hall Bonn, Victoria Hall Genève, Cadogan Hall Londres, Semper Oper Dresde, Philharmonie Berlin, Regent Theater Munich, Philharmonie Hambourg et enregistre les grandes symphonies du répertoire pour Naïve et Sony Classical. Frédéric Audibert est l’un des très rares violoncellistes à maîtriser toutes les esthétiques, de la musique baroque à la musique contemporaine. Il a approfondi ces divers répertoires dès sa sortie du CNSM de Paris en cherchant à rapprocher l’instrumentarium (huit archets d’époques différentes) de la justesse stylistique pour chaque littérature. Il joue sur cordes en boyaux (Violoncelle Cordano Genova 1774) les concertos de Vivaldi, Porpora, Boccherini , KP.E Bach, L. Léo notamment au Grand Théâtre Royal de Naples.  Il joue aussi le violoncelle de Maud Tortelier un Alessandro Gagliano Napoli de 1720 avec un montage classique. Dans le domaine contemporain, il collabore avec de nombreux compositeurs : Bacri, Mulsant, Gastinel, Matalon, Bérenger, Tanaka, Nagata, Einbond, Essyad….et joue Kottos de Xenakis au Printemps des Arts de Monte Carlo. Les mots sont allés de Lucciano Berio au Festival Présence de Radio France. Le concerto de Marcel Landowski pour son 80ème anniversaire. Frédéric Audibert a enregistré une trentaine de CD pour les maisons de disque Quantum (Euravent), Gazelle, K617, Naïve, Acte Préalable, Sony Classical, Verany…. Depuis 1998, il enseigne le violoncelle au sein de l’Académie Prince Rainier III de Monaco et au CRR de Nice (DEM-Licence). Et à l’Académie internationale d’Eté de Nice.

En 2017, il intègre le nouvel Institut d’Enseignement Supérieur de la Musique-Cursus DNSM d’Aix-en-Provence (IESM-Pôle supérieur).

Nommé Chevalier du Mérite Culturel par SAS le prince Albert II de Monaco, il est aujourd’hui directeur artistique du festival Quatuors en Pays de Fayence et du festival de violoncelle Cello Fan.